14 avril 2006

on ne peut que regretter

On ne peut que regretter la disparition d’une institution comme l’esap. Il n’est pas pour autant possible de soutenir son directeur et l’organisation qu’il a initié et qui a mené cet établissement à sa perte. Il serait bien difficile d’établir un inventaire des disfonctionnements et dérives commis par Vincent-Emmanuel Guitter durant ces six années, on peut donner quelques exemples qui illustreront le caractère particulièrement manipulateur du personnage et de ses acolytes.

Pour commencer les étudiantes que l’on oblige à poser nues dans des positions suggestives en utilisant un infâme chantage aux examens ou encore les pseudos workshops monte veritàs qui deviennent de véritables orgies d’alcool, de drogue et de sexe. Rappelons à ce sujet les retours très négatifs voir scandalisés des écoles d’art du réseau ayant participées au workshop monte veritàs I (mai 2001) ce qui a par la suite conduit le réseau Âge d’or à ne plus organiser de workshops avec l’esap.
Cela n’empêchera pas Jordi Vidal dans un long plaidoyer de janvier 2003, visant à expliquer qu’il n’y a pas de lien entre le nazisme et l’esprit de monte veritàs et à disqualifier ceux qui pourraient ne pas être de cet avis, de déclarer : « Beaucoup plus inquiétant est le développement d’une insidieuse campagne qui, évoquant sans aucune preuve l’ambiguïté de Monte Veritàs, a calomnié l’expérience de Monte Veritàs au nom d’un antifascisme de salon, et distillé un venin, très provincial, en suggérant que les photos de nus pourraient renvoyer à une certaine forme « inavouée » sinon de pédophilie au moins de manipulation de la jeunesse. » Qui est le plus manipulateur ?

Concernant l’association de l’école et plus précisément sa gestion, était-il normal qu’une association dont le but et de promouvoir l’art contemporain invite au restaurant le directeur, sa famille et ses amis pour les 2/3 du budget de l’année (exercice 2002)? Est-il normal que cette même association paie les fournitures des expositions personnelles de Vincent-Emmanuel Guitter (« Pan », musée d’art moderne de Collioure, novembre 2002) ou qu’elle paie son mobilier de bureau (exercice 2003)? Est-il normal encore que le directeur manipule le résultat de l’élection du bureau de l’association en janvier 2005 pour y placer d’anciens étudiants et pour faire gérer la trésorerie et la comptabilité par Isabelle Guitter-Narcy et Michaël Barnabé ?

Sans compter le matériel pédagogique accaparé par la famille Guitter, les travaux d’impressions ou de photographies personnelles payés par le contribuable, l’utilisation des ressources des ateliers de l’école pour ses expositions… Vincent-Emmanuel Guitter c’est servi de l’école pour des enjeux personnels.

Encore une belle preuve d’honnêteté et de probité ! Espérons seulement que l’école nationale des beaux-arts de Dijon, dans laquelle semblerait-il Vincent-Emmanuel Guitter a prévu son exil, ai été prévenue de ses agissements…

1 Comments:

Anonymous Anonyme said...

C’est beau comme début, hein ?

Sur les accusations du directeur par rapport à son penchant affirmé pour les femmes, plus précisément les jeunes filles, je dis OUI, et encore OUI, OUI, OUI !!!!
Sur l’existence des relations extra-conjuguales directo-estudiantines !!!
Je dis VRAI !!!
Quel GROS con ce directeur !

On peut dire que ça lui a bien servi ses études de philosophie quand il s’agit de manipuler les étudiantes avec des propositions de, soit disant «projet photo» ou toi, tu serais sa muse. Il abuse bien de son pouvoir de directeur, d’artiste et d’homme.
«Tu vas faire partie d’une série de photos ou tu seras l’élément principal car tu fais partie des plus belles filles de l’école !» Il nous fait d’abord croire que nous sommes magnifiques et exceptionnelles voir uniques. Flatteries, ronds de jambes, regards insistants. Tu te dis pourquoi pas.
Pendant les séances photos, il te parle toujours de sexe. Il te baratine sur les relations amoureuses notamment celle avec sa femme. Il y évoque sa lassitude pour la même personne. Il me dit ouvertement qu’il la trompe et rajoute qu’il aimerait tourner un film de cul avec moi.
J’étais plutôt mal à l’aise.
A chaque fois tu te dis que tu vas refuser ces séances photos. Intimidée, tu te sens bien sous pression car il use bien de sa position de directeur. Il fait bien comprendre que ton refus est une erreur. Et puis c’est pour la cause artistique !!!! Ben voyons !!!
Et j’attends toujours les photos.

Et beaucoup de personnes savaient ce qui se passait à l’école. Peut-être pas sa femme mais certains enseignants. Combien d’étudiantes a-t-il manipulé ? Certaines n’ont eu que des avances mais quelques unes ont eu des rapports…

Réagissez !!!

14/4/06 20:12  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home